Le chômage au Canada : un pas dans la bonne direction

Personne n’a envie de se faire licencier de son travail. Mais parfois, même si vous travaillez dur et que vous êtes bons dans ce que vous faites, vous pouvez vous retrouver à avoir ce genre de discussion avec votre chef. Coupures de budget, de personnel, fusions ou vente d’entreprise peuvent vous mettre dans une situation précaire.

Heureusement, au Canada, les travailleurs qui se retrouvent sans emploi ont le support de nombreuses organisations gouvernementales et d’associations à but non lucratif qui proposent de des opportunités de travail aux résidents du Canada. Voici quelques étapes pour aider à diminuer le stress du chômage au Canada, ne vous laissez pas abattre, et changer votre situation difficile en opportunité.

Faites une demande à assurance-emploi

Beaucoup de citoyens, résidents permanents, et détenteurs de permis de travail qui ont un NAS valide et qui demeurent au Canada pendant leur durée d’indemnités de chômage sont admissibles pour l’assistance financière temporaire fédérale. Le mieux est d’appliquer immédiatement après que vous ayez cessé de travailler, si vous attendez plus que 4 semaines, il est possible que vous ne puissiez pas recevoir d’indemnités. En moyenne, les individus admissibles reçoivent 55% de leur ancien salaire hebdomadaire. Vous pouvez faire votre demande pour l’assurance-emploi de chez vous en remplissant le formulaire en ligne, ou vous rendre à un Centre Service Canada.

Connaissez vos droits

Dépendamment de votre contrat avec votre employeur, vous avez peut-être le droit de recevoir certaines compensations comme des indemnités de licenciement, indemnités de vacances ou indemnités de départ. Le fait de toucher ces indemnités ou non dépend de beaucoup de facteurs. Cela peut être par exemple votre appartenance ou non à un syndicat, les termes et conditions de votre contrat d’employé, et la durée pendant laquelle vous avez été employé. C’est pourquoi il est très important de revoir tous les contrats et accords, pour comprendre ce à quoi vous avez droit. Si vous voulez négocier des indemnités de départ, il vaut mieux le faire immédiatement, et vous pouvez aussi décider avec votre employeur de créer une « histoire de départ » pour transformer votre licenciement en départ volontaire.

Ne brûlez pas les étapes

Il est tout à fait normal et compréhensible que votre licenciement vous rende triste, en colère, blessé, ou agressif, principalement pendant les premiers jours. C’est pour cela qu’il est probablement mieux d’attendre quelques jours avant d’en discuter avec qui que ce soit en dehors de vos amis les plus proches ou de votre famille, le temps de vous stabiliser un peu émotionnellement. Cela peut également vous laisser le temps de réfléchir à ce que vous voulez faire ensuite. Lorsque vous parlez du changement en train de se faire dans votre vie, restez toujours positif. expliquez à vos collègues de travail que c’est l’opportunité pour vous de trouver un travail qui vous correspond plus ou de commencer la carrière dont vous avez toujours rêvé. Lors de ces discussions, ne cachez pas les détails sur vos intentions et intérêts non plus. Le plus d’informations vous donnez, le plus de chance vous aurez que la communauté vous aide avec des conseils, ou contacts.

Unemployment in Canada

Revoyez vos dépenses et faites un budget

Votre porte-feuille vous semblera sûrement un peu vide pour les prochaines semaines ou prochains mois, c’est pour cela qu’au lieu de vous inquiéter de la manière d’ajuster votre budget, vous devriez plutôt commencer par évaluer votre situation financière. Organisez votre budget familial pour comprendre quelles sont vos priorités et calculer le montant nécessaire pour couvrir vos besoins. Vous devriez prioriser les dépenses absolument nécessaires comme  le loyer ou l’hypothèque, les services de base (eau, électricité, internet), l’alimentation, et un minimum de remboursement de dettes. Vous pouvez aussi piocher dans ce que vous avez gardé de côté dans la catégorie des petites envies comme les cours de golf, les week-ends évasion, les meilleurs forfaits internet, les nouveaux vêtements, ou les dîners au restaurant. Après cela vous aurez un budget clair qui vous empêchera de trop dépenser et de céder aux caprices.

Soyez plus qu’actif dans votre recherche d’emploi

Parcourir les annonces pour des emplois loin d’être idéaux sur des plateformes comme Indeed ou Workopolis peut être fatiguant et décourageant, surtout lorsque vous prenez le temps d’écrire des lettres de motivations pour chacune des demandes pour ne recevoir au final aucune réponse. Même si ce n’est pas une mauvaise idée de se servir de ces outils pour chercher des opportunités, ils ne doivent pas être votre seule préoccupation. Lorsque vous perdez votre travail, prenez le temps de réfléchir à l’emploi que vous voudriez avoir et aux entreprises pour lesquelles vous voudriez travailler. Restez actif en contactant les départements des ressources humaines directement, ou en vous rendant sur place pour leur parler de vos capacités et intérêts, les employeurs apprécient particulièrement cette petite touche humaine et pourront mettre un visage sur votre nom. Vous devriez également vous servir des réseaux sociaux pour vous orienter. Vos amis, famille, et connaissances peuvent peut-être vous aider à trouver des opportunités.

Mettez à jour vos informations personnelles

Aussitôt que vous vous retrouvez sans emploi au Canada, votre priorité doit être de mettre à jour votre CV pour qu’il reflète bien votre expérience. Dans le même esprit, ne tardez pas à mettre à jour vos comptes sur les médias sociaux comme Facebook ou LinkedIn, vous pouvez utiliser la section « Actuel » de votre profil pour annoncer que vous chercher tel ou tel type d’emploi. Tous vos contacts pourront le voir et vous apparaîtrez rapidement dans leurs radars, vous pouvez trouver un travail de cette manière, ou au moins attirer l’attention de vos contacts qui pourront vous orienter dans la bonne direction. Vous pouvez même demander à vos contacts de vous tenir au courant si ils connaissent une entreprise cherchant quelqu’un avec votre profil.

Unemployment in Canada

Restez positif

Le fait d’être dans un bon état d’esprit, positif, et optimiste est un facteur déterminant sur la façon dont vous allez gérer le fait d’être sans emploi au Canada. Rester positif est le meilleur moyen de combattre le manque de confiance en soi et le risque de découragement. Gardez en tête que même si ce n’est pas facile de se retrouver sans emploi, vous avez l’opportunité de vous lancer à la poursuite de la carrière de vos rêves.

Bonne chance pour toutes vos ambitions professionnelles de la part de Settle-In.com !

Lisez d’autres articles sur le travail au Canada :

Apprenez-en d’avantage sur la façon de gérer votre relocalisation avec l’aide de professionnels et une technologie innovante. Visitez Settle-in.com.

Photos: Kevin Dooley, Ken TeegardinMeridican,

Jerry

À propos de Jerry

Before my family and I relocated to Canada where I received a teaching opportunity at one of the country’s renowned universities, my wife and kids were naturally full of questions. What would the schools be like? How does healthcare work? Is Canadian French very different than European French? What about Canadian English verses European English? How cold are those frigid northern winters we’ve heard so much about? The only way to fully understand a new city or country is to experience it first-hand. My family and I decided to embrace our relocation as an adventure. Years after the move, we still consider “The Great White North” our home, and we couldn’t be more satisfied with our quality of life here. // Avant que ma famille et moi-même soyons relocalisés au Canada parce que j’ai eu l’opportunité d’aller enseigner dans l’une des universités assez réputée du pays, ma femme et mes enfants avaient naturellement beaucoup de questions. A quoi ressemblent les écoles ? Comment fonctionne le système de santé ? Le français canadien est-il vraiment différent de celui parlé en France ? L’anglais canadien est-il vraiment différent de celui parlé en Europe? Est-ce que les hivers sont vraiment très rigoureux? La meilleure façon de comprendre entièrement une nouvelle ville et un pays est d’en faire personnellement l’expérience. Ma famille et moi avons décidé de voir la relocalisation comme une aventure. Quelques années plus tard, nous considérons “Le Grand Nord Blanc” comme notre maison et nous ne pourrions pas être plus satisfaits.